mercredi 16 décembre 2009

EN TËTE A TËTE AVEC MES CONFIDENCES

Je vous raconte tout!

En 93, je travaillais, mon premier Job, en agence de voyages. Graphiste pour le tour Operator. Les voyages à tout petits prix. Notre premier voyage fut Cuba. Mon homme lui, avait déjà pas mal voyagé avant. Déjà le stress de l'avion. Puis, on arrive là bas! Facile, moi, la fille du Sud, je ne crains pas le soleil! Sauf que le soleil du sud et celui des caraïbes, ca n'a rien à voir! J'avais une belle robe blanche le premier soir pour notre premier dîner. Vanille fraise! Au restau je ne me sentais pas bien. Mon mari finissant son dessert m'a dit de monter, qu'il me rejoignait (le mufle). J'ai fait 20 m en direction de l'ascenceur...et je me suis étalée prise de malaise. C'est une canadienne qui m'a ranimée, est allée chercher mon chéri qui finissait tranquillement son dessert... Il a fallut qu'elle retrouve dans le restau un jeune homme, chemise rayée, cheveux bouclés... bref, pas facile.
Allez, pas grave, demain coucher de soleil romantique sur une plage de Varadero.... L'heure du dîner pour les moustiques. recensement des piqûres : 120! Ah, j'avais oublié. Suite à ce malaise, me suis réveillée le matin avec un herpès monstrueux, le visage gonflé par un œdème solaire et pour couronner le tout, je l'entends encore me dire, me tenant la main... "Vas-y mon coeur, fais pipi, je sais que ça fait mal, mais faut le faire"...
Non, il ne savait pas le mal de chien que ça fait!

J'avais 15 ans, j'étais avec mon amie Delphine qui n'est plus, nous étions en vacances avec nos parents à St Dalmas le Selvage, petit village, la la Vallée de la Tinée. Nous remontions de nuit, du cinéma, à travers les champs.... Pipi, vite. Tiens, un lampadaire. Au moins, je vois où je mets les fesses. Mal vu! Je l'ai su tout de suite!
Delphine a passé la soirée à se foutre de moi, me passant de la crème sur le derrière dans nos lits de camps stationnés dans le couloir du chalet, un peu petit pour nos deux familles. J'en garde un souvenir exquis!

Je travaillais chez Mercedes, j'ai entendu un bruit sourd, et un cri strident. merde, un type vient de se faire heurter par une voiture. 3 secondes plus tard, je vois un vendeur rentrer dans le show room, livide comme jamais.... "Un type vient de se foutre par la fenêtre devant moi alors que j'étais entrain de livrer une voiture. Appelle vite les secours, mais c'est trop tard". La nausée qui monte. Je me retourne et m'enferme dans le cagibi. "Putain, appelle les secours!" je sors tremblante, incapable de faire quoi que ce soit, ni de me souvenir d'un quelconque numéro. J'entends les pas de l'autre vendeur sur la mezzanine au dessus. Il descend en trombe et m'arrache le téléphone des mains. Il me fusille du regard.
Il était en effet trop tard. Pendant la première semaine, j'ai été incapable de regarder de ce côté du trottoir. Par la suite, je n'y suis plus passée et mes nuits ont été agitées un moment!

Fan d'Higelin, à plusieurs reprises, j'ai essayé de passer les barrage dans le passé, envoyé des lettres à sa maison de disque. Rien. La dernièe, l'avant veille de ce concert. Un jour, il passe à Nice au Théâtre des verdures, en plein air. Superbe concert. Avant le spectacle, je vois le type qui s'occupe de tout ça. je lui demande si je pourrai aller le voir à la fin. Il me dit que ça dépendra de l'humeur du personnage... Ca, je le sais....Nous étions 4, deux couples.
A la fin du concert, j'insiste pour que nous allions vers les loges. Nous attendons près d'une heure et au moment où l'on va pour partir (d'autres attendaient aussi, dont des personnes se vantant d'être ses amis venus de Corse), le type de la sécu sort et me voit, comme une petite fille. Il me dit "Allez, vas-y, il est de bonne humeur" Et là, je sens mes jambes qui se dérobent, mon coeur qui saccélère. Je ne peux pas, je ne vais pas pouvoir. Mes 3 compères sont amusés et me poussent à l'intérieur... J'arrive et je le vois, dans son peignoir rouge, le cheveu hirssute! Son ami Mahut me passe devant! Diantre, de près il ressemble vraiment à Dracula! Impressionnant le bonhomme!
"Bonjour Jacques" .... Il me regarde amusé. "Je m'appelle Barbara..." "C'est donc vous Barbara..." Grand Silence... "C'est vous qui m'avez envoyé plusieurs lettres?" "Vous les avez donc reçu?"..... "Oui, et je les ai toutes gardées".... J'étais en transe! "Mais vous voulez vous joindre à nous, nous allons dîner. Vous m'attendez, je vais prendre une douche et j'arrive". Je sors annoncer ça à mon mari et mes amis. Une demie heure après, il nous rejoint, je fais les présentations. Il me prends par la main et m'entraîne vers le Felix Faure, brasserie niçoise ouverte tard. Nous avons donc bien dîné ensembles. Tous les 5! Au moment de se séparer, il nous a demandé si nous étions en voiture. Ses amis Corse qui l'avaient suivi, sont resté comme deux ronds de flan quand quand il lui ont demandé? "Jacques, on te dépose à ton hôtel?" "Non, c'est gentil, mes amis vont m'y déposer" en nous faisant un clin d'oeil. Nous avons traversé le Vieux Nice à ses côté et l'avons déposé au Novotel; dernière photo avec lui. Grand moment.

Quelques années plus tard, nous sommes montés en Haute Savoie, juste pour lui, car il se produisait à Cluse et qu'une amie y habitait aussi.
Ce soir encore, il semblait avoir des trous de mémoire. Il attaque une chanson et se plante dans les paroles. Il m'avait vu devant la scène... Avec mon amie Fred, nous lui soufflions les paroles lorsqu'il s'est arrêté et me tendant la main il m'a dit "Allez, viens m'aider, viens la chanter avec moi". J'ai pris place, tremblante une fois de plus, à ses côté et nous avons commencé "ce qui est dit doit être fait, ce qui est fait était écrit, c'est comme ça, c'est la vie...."
Lorsque je suis redescendue de scène à la fin de la chanson, j'étais une enfant qui avait touché le père Noël. Fred n'en revenait pas et mon mari nous a trouvé excellents tous les deux sur scène! Aucune photo. C'est un type dans la salle, un journaliste qui m'a retrouvé par le forum que je fréquentais à l'époque qui me les a envoyé!

L'histoire du Bac? ben vous savez tout! J'en rigole aujourd'hui mais sur le moment j'en ai voulu à mon papa qui lui, était tout penaud!


L'histoire des Miss est vraie. Mais en fait, en cherchant une photo tout à l'heure, je suis retombée sur la coupure du journal. Reine des Mais de Saint Jean, ce titre est plus juste. Je l'ai fait pour faire plaisir à une amie qui l'avait fait pour faire plaisir à une autre amie!
Deux ans plus tard, à peu près, devant le lycée, des jeunes venaient recruter des "manequins" pour le festival Valnarac. En marge du Carnaval c'était une magnifestation qui présentait de jeunes créateurs, stylistes, plasticiens, dessinateurs... Pendant que les manequins défilaient dans des tenues plus que bizzares, les peintres peignaient derrière sur les toiles. A ma grande surprise, j'ai été choisi. Nous étions toute une bande de petites! J'avais à l'époque une tignasse incroyable, frisée...J'ai les photos! A mourir de rire! Quasi ridicule. J'ai aussi une K7 vidéo de ma prestation. Mon amie Delphine était avec moi. J'ai longtemps aimé regarder cette K7 pour revoir Delphine qui n'est plus.


Comme je vous ai dit, j'ai travaillé chez Mercedes durant 2 ans et demi. Mon rôle était entre autre de prendre les voitures d'occasion en photo pour les mettre sur les sites internet. Je devais donc sortir les voitures du parking, les amener sur un site particulier, les photographier et les ramener. Mais comme c'était à Monaco, l'occasion, c'est du Luxe... Toutes les marques citées sont exactes. Aston Martin, Lamborghini, ferrari, Porsche, Lexus, Mercedes, BMW... Sportive comme 4X4! A l'époque j'étais devenue incollable sur les marques, aujourd'hui, je suis larguée!
Au début c'est flippant, après, on y prend même goût et de l'assurance, mais j'en ai jamais abîmé aucune!.... Allez, juste un peu les Jantes d'une Lexus.. mais c'est un minimum! En tous les cas, je peux vosu dire que les hommes vosu regardent autrement lorsqu'ils vous voient au volant de tels bolides!
C'est aussi ici que que le pauvre type s'est défenestré!

Pour ce qui est des 195 % de malus, comme quoi c'est pas incompatible car c'est bien vrai. mais j'ai oublié de m'en vanter à l'entretient d'embauche pour rentrer chez Mercos!

Quant à la politique, il n'est pas encore né celui qui me verra m'y intéresser, alors prendre une carte de parti... celui là, il n'est même pas envisagé!

Merci de m'avoir tagué, me suis bien amusée
J'espère que vous avez aimé me lire!

7 commentaires:

LP a dit…

Je rentre du Cros, j'ai lu juste (le Mot est faible) Higelin. Le reste demain. Mon frère ne va pas en revenir quand je vais lui raconté cela. Bises.

LP a dit…

j'ai fais une grosse faute...ER

Didier a dit…

Impressionnant !
Elle est belle l'histoire avec le Jacques. c'était donc un bon soir :-)

anne des ocreries a dit…

Bin mince ! je revenais cogiter sur ton mensonge et je trouve les réponses ! zouip, pour une fois trop lente ! Bien ri pour les orties, pas maaal Higelin, j'aurais dû me douter que c'était le parti politique....hihi, chouette jeu !

helenablue a dit…

Me suis régalée à te lire , Barbara.
Belle histoire d'un soir...

Bises.
Blue

Claudio a dit…

Trop top ton récit !

véro a dit…

une vraie vie d'artiste !