vendredi 30 avril 2010

CHANTIER






Je suis passée au dessus de mon quartier de petite fille. Le quartier de la Barmassa. Ma grand mère y habitait et c'est elle qui m'a gardé, enfant. Des merveilleux souvenirs. Et puis, dans ce même appartement, j'y suis venue habiter plus tard, avec mon mari. Cet endroit qui a vu naître ma fille. C'est en 2000 que nous avons déménagé pour Beaulieu.
Ce quartier est voué à disparaître.
A cet endroit, il y avait un vieil hôtel, grand bâtiment soit disant protégé par les bâtiments de France. Qui soit disant ne devait pas être détruits mais ici, plus que nulle part le M2 est hors de prix et l'appât du gain a été plus fort que de simples considérations historiques, artistiques, architecturales.
Lorsque nous avons quitté cet appartement qui appartenait à mes parents, c'est la mairie qui a racheté. Le quartier tout entier est voué à disparaître.
Les bulldozers sont arrivés et tout rasé, un trou s'est creusé et c'est resté ainsi des années.
Le quartier pittoresque était devenu chantier en sommeil.
Et puis ils ont commencé les travaux l'année dernière. Des logements sociaux devraient voir le jour, avec parking (bête noire de la ville) et bien d'autres projets certainement.
Bref!
En passant, je surplombais cet trou immense. Grues, ferraille, béton, câbles..... ça bouge,, ça cri, ça fait du bruit. Fascinant à regarder.
Quelques clichés plus tard je repartais.

4 commentaires:

Sophie a dit…

C'est vrai qu'il y a un trou béant depuis pas mal de temps maintenant, mais malheureuement, je ne me rappelle plus ce qu'il y avait avant !
Tes photos sont très jolies, très graphiques et vivantes !

Ludivine a dit…

Sur la dernière photo, la chantier contraste avec la nature sauvage, la côte et la mer !

Sinon j'aime la 1ère... Elle est très YMCA.

myriam a dit…

Je suis comme toi fascinée par les travaux de construction même si là (si je comprends bien) il doit y avoir un pincement au cœur.

LP a dit…

Je ne peux même pas écrire un com digne de ce nom car il serait trop long! En fait tu as fait la Note que je voulais faire depuis un longtemps. Ces hommes sur les chantiers me fascinent. En ce moment il y a un grand, immense chantier en face de mon travail (vers le terminal 2 et chaque jour, je regarde ce spectacle des hommes et des grues pendant quelques instants. A chaque fois que je vois des chantiers, je pense à cette peinture de Fernand Léger (Les Constructeurs) sur laquelle je m’attarde à chaque fois que je vais à Biot. "Quand j'ai bâti les constructeurs, je n'ai pas fait une concession plastique. C'est en allant chaque soir à Chevreuse en voiture, sur la route, que cette idée m'a pris... J'ai voulu rendre cela : le contraste entre l'homme et ses inventions, entre l'ouvrier et toute cette architecture métallique, ce fer, ces ferrailles, ces boulons, ces rivets. Les nuages je les ai placés techniquement, mais ils jouent par contraste..."
Pas étonnant que Léger avient des amis photographe !
Quand à tes photos, mes préférences vont à la 2 (à la Willy...) et la 4, deux plans, l’un serré l’autre large qui restituent bien l’ambiance. Du beau travail Barbara.