dimanche 5 septembre 2010

Saint-Guilhem-le-Désert (34)







Nous quittons Saint Jean de Bueges et partons faire un petit tour dans les environs. Saint Guilhem le Désert. Charmant village médiéval mais qui, l'été, comme tous ces jolis lieux, est victime de son charme. Visiteurs par milliers guidés vers un parking au prix digne de ceux pratiqués chez nous. De toutes façons, il fait tellement chaud qu'il est hors de question d'aller se garer loin pour éviter de payer.
Nous allons en faire le tour, y manger dans une crêperie bretonne (il n'y avait plus de place nulle part), quelques photos et nous reprendrons rapidement la voiture pour nous éloigner de la foule qui devient dense en sortant du resto.
Direction le Pont du Diable. De là, la vue sur les gorges est splendide. Les kayaks voguent sur les eaux turquoises.
De ce pont on peut voir les jeunes sauter des rochers un peu plus bas, mais d'une hauteur déjà très impressionnante.
Le matin même, nous lisions dans le journal local que cet endroit devenait dangereux, que chaque été des accidents mortels étaient à déplorer.

3 commentaires:

piedssurterre a dit…

J'ai été invitée pendant par des copains une semaine dans ce village il y a quelques années.
Le soir, quand tous les touristes étaient partis, c'était magique de parcourir les ruelles désertées. Il y avait une boulangerie qui vendait un pain merveilleux. Pas très loin, à Monpeyroux, nous allions acheter du rosé dont nous abusions en contemplant les étoiles. C'est un très beau village oui. A fuir l'été, c'est certain !

barbara a dit…

Effectivement, bien trop de monde pour en apprécier pleinement ses charmes et pourtant, j'imagine bien, qu'en fin d'après midi, quand les ombres s'allongent, les lumières se réchauffent et s'adoucissent. Que les rues se vident de sa cohue... regarder le soleil se coucher entouré d'amis, autour d'un verre, quel qu'il se soit, ce doit être le bonheur.
J'ai découvert cette région, ce coin au Nord de Montpellier; Quelle beauté.
Merci Piedssurterre pour cette glissage, que j'imagine depuis chez Françoise!

nicole 86 a dit…

Oh, rester un long moment dans ce cloitgre où le regard ne peut s'échapper que vers le haut, entrer en silence.
Un merveilleux souvenir d'une belle journée d'avril où les touristes étaient rares. Oh, j'oubliais un hélicoptère qui faisait es ronds et troublait la quiétude des lieux mais peut-être suis je jalouse de ne pas avoir été une passagère ?
Un lieu où j'espère pouvoir retourner (sans hélico).
J'ai poursuivi la balade dans les environs et je garde le souvenir de paysages à couper le souffle ( la route auusi).