lundi 22 novembre 2010

BRIGHTON : photos de nuit..... demain, celles de jour











Il est 8h, c'est assez incroyable, j'en arrive presque à douter de ce que je vois, cette luminosité qui s'insinue dans notre chambre....serait-ce le soleil dehors? En tous les cas, ça me fait sortir du lit bien rapidement. je tire les rideaux et je souris. C'est bien le ciel bleu qui prédomine, le soleil n'est pas loin, même si quelques petits nuages tentent de reprendre leur place. Je réveille monsieur, pas de temps à perdre... Le temps de se préparer, je regarde bien 5 fois l'évolution du ciel. Bleu, toujours et de plus en plus. Nous descendons déjeuner, parlons de notre "Voyage" vers Brighton. Traverser la ville sans la pluie, avec notre valise, sera plus confortable. Après le petit déjeuner, alors que nous remontons rassembler nos affaires pour quitter l'hôtel, je jette un coup d'oeil à nouveau au ciel et mon regard s'assombrit comme le ciel.. les nuages reprennent leur droit. Chéri remonte 5 mn plus tard, il est sorti fumer. "Qu'est ce qu'il fait froid ce matin" se plein-t-il, beau mais froid..
Nous quittons l'hôtel, direction le métro, pour Victoria. Tout s'enchaîne à merveille et c'est le train de 10h36 que nous attrapons.
Le wagon est spacieux, comme les premières d'un TGV, sauf que nous sommes en seconde. Je regarde défiler la campagne anglaise, et me tords le cou pour observer le ciel... Les nuages semblent rester vers le nord et tandis que nous progressons vers le sud, le bleu s'installe pour de bon. Bientôt le gris est derrière nous. 50 mn plus tard nous entrons en gare de Brighton. J'ai le sourire jusqu'aux oreilles et ça change ma foie, d'avec mon humeur d'hier. Décidément, je ne suis pas prête à vivre dans le nord.
La gare est jolie, mais la ville qui nous attend et nous accueille avec un si beau soleil l'est encore plus. Nous sommes loin de la grande ville. Ici tout semble plus intime, la taille des rues, les maisons différentes, colorées. Je me sens vraiment heureuse et je sais que je vais aimer cette cité balnéaire.
Direction l'office de tourisme que nous trouvons après une petite marche.
Nous nous renseignons sur les hôtels, les dispo. L'hôtesse nous propose, moyennant petite rétribution, de faire la recherche pour nous selon nos critères (lieu, prix, style).
Les prix annoncés n'ont rien à voir avec ceux de Londres. Pour 1/3 moins cher nous aurons bien mieux.
"New Steine" sera notre pied à terre durant deux jours (mais à ce moment même, nous ne savons pas que nous allons y passer 2 jours).
L'accueil est français. Un homme charmant, jeune, l'hôtel est vraiment sympa, malgré ses 3 étages sans ascenseur. Notre chambre est chouette et de la fenêtre, perpendiculairement, on peut voir la mer.
Nous posons nos affaires et descendons s'enquérir des choses à faire, à voir et surtout où manger dans la ville. Ses conseils sont très bons, il nous explique un peu les quartiers de la ville, le "Lanes" et le "North Lanes". Nous gagnons le bord de mer. Il fait un froid glacial, même si l'on sent la différence de l'ombre ou du soleil. Il y a le "Pier", cette avancée, ce ponton sur la mer où sont installés des machines à sous et au bout, des manèges. La faim nous taraude. Nous aboutirons dans un restaurant indiqué par le patron de l'hôtel et qui deviendra notre cantine pour les deux midis. La porte est celle d'un entrepôt, mais lorsque vous passez le sas caoutchouteux de l'entrée, vous arrivez dans une très grande pièce avec de nombreuses tables de bois, les murs sont remplis d'étagères pleine de pots divers et variés, confitures, chutney, crèmes et toutes sortes de produits plus appétissants les uns que les autres. Les serveuses sont charmantes tant elles sont souriantes et avenantes, prévenantes.
Sur les côtés, les cuisiniers travaillent à préparer divers sandwichs plus qu'appétissants. C'est une ambiance incroyablement chaleureuse. Je choisirai un Risotto au potirons exceptionnel (tout est fait à bas de produit "Organic" comme ils disent, autrement dit "Bio"). Et le dessert... on va se le partager par gourmandise car on ne peut plus rien avaler.. Imaginer une grosse meringue ronde sur laquelle on a mis de la crème fouettée, extra légère et des fruits frais. Une délice pour les yeux et le palais. Le lendemain je demanderai comme boisson ce que j'avais vu ce midi, à savoir un grand verre d'eau parfumé à je ne saurais dire quoi, peut être à la rose, dans lequel flotte des fruits, juste ce qu'il faut. Un délice de rafraîchissement (il font la même chose version chaude).
C'est repus que nous quittons "Bill's".
Il fait toujours aussi beau, mais déjà les ombres s'allongent. Comme le jour décline vite de ce côté...Direction la mer à nouveau. Nous pourrons sans doute en y traînant un peu, y voir le coucher de soleil.... Des nuages ont commencé à alourdir l'horizon. Le mauvais temps est annoncé pour demain. Mais c'est beau. Et romantique, ce qui ne gâche rien. Le vent s'est levé et le front de mer est insupportable, il fait vraiment trop froid. Nous ne verrons pas les dernières lueurs du soleil. Nous préférons nous enfoncer dans le Lanes, à déambuler dans ses petites rues magnifiquement entretenues, aux boutiques plutôt chiques.
Plein les pattes! Il fait nuit noire quand nous regagnons la chambre, histoire de se réchauffer avant de ressortir plus tard pour manger.
Le restaurant de poissons conseillé est excellent, le serveur est italien. Le dialogue sera plus facile pour moi. Décidément, les conseils de notre hôtelier sont très bons. Nous ne regrettons ni notre venue à Brighton, ni ce hasard qui nous a poussé dans cet hôtel.
Le chardonnay est excellent, mais j'ai peut être un peu abusé. Pour ne pas rentrer directement, nous passerons par le pub pour finir en beauté la soirée. Le verre de blanc n'était pas du chardonnay, je saurais m'en rappeler quand en pleine nuit l'aspirine sera devenue la seule alternative possible pour retrouver le sommeil.
Les 3 étages finissent de nous achever. La journée fut vraiment fantastique...
Je crois qu'il me fallait le soleil et la mer.
Au moment où Morphée m'emportait, je ne savais pas que le Brighton que l'on découvrirait le lendemain, serait tout autre et contre toute attente, encore plus magique.

3 commentaires:

Hala M* a dit…

J’aime toutes ces photos, et j’aime te lire… :D
Je trouve les couleurs magnifiques et puis il y a comme un doux vent qui m’enveloppe quand je prends le temps de m’évader à travers chaque clin d’œil que tu me fais découvrir.
Merci !!!!!

Gine a dit…

Tu nous tiens en haleine ! Qui n'aurait pas envie de découvrir Brighton après t'avoir lue ? Superbe reportage, bien illustré, évidemment !

Françoise a dit…

J'adore tes photos, et j'adore te lire, Barbara!
Toujours cette vie et cette passion en toi qui se retrouvent dans tes photos et tes mots! :-)