mardi 30 novembre 2010

LONDRES : DERNIER JOUR CAMDEN MARKET, TATE MODERN, TOWER BRIDGE, ARCHI












C'est notre dernier jour et nous voulons en faire des choses!
Commencer par Portobello et son marché, puis, celui de Camden, le quarter Punk, puis, le Tate Modern, puis, aller boire un verre dans un pub du quartier de Brixton, rendu célèbre par The Clash.
Il fait à peu près beau ce matin, mais bon, ici, c'est pas gagné pour la journée.

Arrivée à Portobello, nous suivons le troupeau, nous ne sommes pas les seuls à aller voir ce marché, beaucoup de français, des boutiques sympas tout le long et le marché, à proprement parlé est envahi. Mais ça, on le savait! Il aurait fallu venir avant 10h.
Les maison de couleur, les musiciens dans les rues, les brocanteurs, plus loin, les fruits, légumes, la nourriture à emporter qui mijote dans de grandes gamelles, puis la déballe comme on en voit un peu partout chez nous, ces marchés où l'on trouve de tout.
Mais il y a bien trop de monde. Petit tout à la boutique All Saints.. Craqué pour un chemisier, j'aurais bien craqué pour la boutique entière, mais je n'ai pas les moyens!
Il est largement temps de partir à Camden Market.
Et là, à la sortie du métro, c'est plus la même ambiance. Bien plus jeune!
Nous aurons vu en tout et pour tout 4 punks. Et encore, ils sont là pour la figuration, ils tiennent des pancartes où font l'homme sandwich.
Les façades sont extravagantes, décorées par des objets en relief, immenses. Le marché, lui est gigantesque, un labyrinthe dans lequel la mode vintage est reine! de la friperie de partout. Il règne un esprit qui nous plaît dans ce joyeux bordel.
On vend de tout, partie couverte, partie découverte. Du monde aussi ici, mais on le ressent différemment, il participe à cette ambiance. On va se balader dans un magasin dingue, le Cyberdog... Ils sont vraiment forts pour créer ce genre de choses. 3 étages. Dès l'entrée, on vous annonce la couleur! Fluo, très sombre, musique techno, des filles qui s'enroulent autour de barres, ça danse, ça matte, les fringues sont plus folles les unes que les autres, du latex, du Néoprène, du synthétique flashy. Les gadgets eux aussi ne manquent pas de personnalité. Et puis, dernier étage, dans les basfonds, la partie interdite aux moins de 18 ans. Encore plus sombre, encore plus incroyable, une pièce immense où sont agencés de façon très esthétique toutes sortes de sex toys et autres joujous qui feraient rougir les plus dévergondés... C'est amusant de voir les réactions des gens, entre ceux qui s'y sentent comme des poissons dans l'eau et ceux qui lancent de timides oeillades de convoitise à ces objets d'un autre genre.
Il est interdit de filmer et de photographier.
Je ressortirais quand même avec un film sur mon Iphone, histoire de pouvoir raconter l'ambiance à notre retour. Mon mari me gronde!
La nuit tombe déjà sur Camden, et c'est entre chien et loup que nous nous engouffrons dans le métro, direction, les bords de la Tamise, sur la rive sud, pour aller visiter le Tate Modern, le musée d'Art Moderne.
Une ancienne usine réhabilitée et transformée.
Les quais de la Tamise sont superbes, une archi où le verre et les structure métalliques prédominent!. Enormément de photos.. Ici, chez nous, nous ne connaissons pas ça. Je me ferais peut être lyncher si je dis que ça me rappelle les bords de Seine à Paris. Je ne suis qu'une Provinciale!
La visite du Musée est sympa, mais on va l'abréger sur la fin, contrariée que je suis : ça fait 3 fois dans la même journée que je perds mon titre de transport. 25 euros pour moi seule, pour cette journée.. Je suis toute désolée tandis que mon homme en ri presque. Ouf!
Après cette visite sympa où je retrouve des tableaux qui me parlent (du surréalisme au pop art, en passant par bien d'autres périodes), nous quittons l'endroit, direction Tower Bridge. C'était un minimum. Nous n'avions pas pu voir correctement Big Ben, au moins ce pont mythique. Et nous ne sommes pas déçus de le voir de nuit. Ses éclairages sont splendides. Encore toute une flopée de photos.
Plein les jambes, nous finissons par prendre le métro, direction Brixton. Mais là, nos plans sont contrariés. La ligne est fermée. Nous n'irons pas à Brixton. Nous nous rabattons sur Picadily à la recherche d'un restau indien que nous avions repéré. C'est par hasard que nous allons tomber dessus. PAs déçus. le vrai goût de là bas.
Dernière virée, histoire de ne rien regretter et nous rentrons à notre hôtel pourri. Demain, nous le quitterons vers 9h. Il nous reste à préparer les bagages. Nous n'avons pas tout vu ce que nous voulions, mais finalement ce fut bien sympa quand même.
Si nous devons revenir, ce ne sera sûrement pas avant avril voir mai. Il y fait trop froid!

Au fil des jours, je mettrai d'autres photos de cette dernière journée.
N'hésitez pas à revenir!

1 commentaire:

Gine a dit…

Quel reportage ! Billet après billet, j'ai vécu votre périple et franchement, malgré le froid, j'ai bien aimé ! Ca m'a rappelé quelques - vieux - souvenirs, ça m'a fait découvrir d'autres lieux, alors : Merci ! merci pour l'histoire, merci pour les images - toujours bien ciblées et réussies.