mardi 3 décembre 2013

INDIA JOUR 2

ll est 8h, nous nous levons. Il fait brumeux et ça ne se lèvera pas de la journée. C'est comme ça ici. Sans doute la fatigue, le décalage, nous avons un peu frais ce matin. Nous prenons notre petit déjeuner dans le salon, puis dans le jardin pour finir.

Notre rendez vous avec Gurnal est pris pour 9h30. Béatrice nous a prévenu, il faut lui imposer des heures dès le début sinon, il proposera plutôt des départ à 9h30. Ne pas hésiter et dire 8h00 ou 8h30. Tu parles, avec Jo il a trouvé le client idéal….. Dès qu'il peut gratter 30 mn de sommeil….
Au programme du jour, le Golden Temple. C'est un temple Sikh.
Il faut préciser que Amritsar est LA ville sikh. Pour la situer, elle est au nord ouest de l'état du Penjab

La première religion de nos 15 jours

Effectivement, nous n'étions pas dans le centre. Quand on y arrive, quel bordel, quel bruit, quelle poussière!


Nous partons donc visiter ce magnifique temple d'Or. Il y a du monde. beaucoup de monde, des touristes indiens surtout. La première chose est d'enlever les chaussures et de se couvrir la tête.
A l'entrée donc, un petit gamin nous vend un espèce de bandana orange que jo se nouera sur la tête. Par chance, je me suis emportée mon foulard qui me servira de couvre-chef.



Nous laissons donc nos chaussures à la consigne contre un numéro. Ca n'empêchera pas le vigile de l'entrée de vouloir regarder dans le sac à dos de Jo pour voir si on ne les aurait pas cachées dedans.
J'ai mon sac photo. Près de 7 kg sur le dos en permanence, ça fait mal. Le temple est impressionnant, tout de marbre blanc, et la partie qui renferme le livre sans fin est recouverte d'or. C'est vraiment très beau. Au milieu de ce très grand bâtiment, un "bassin de nectar" dans lequel les indiens font leur ablution. Les hommes n'hésitent pas à se déshabiller pour se retrouver en caleçon ou en pagne savamment noué pour cacher l'essentiel. Ici, les femmes ne se  "baignent" pas. De petits salons leur sont réservés où elles peuvent se déshabiller et avoir accès au bassin sans se montrer à tout le monde.
Le marbre est frais sous nos pieds. Il y a 4 grandes portes pour accéder au temple.





Nous faisons tranquillement le tour de ce magnifique édifice. Pour accéder au temple d'or au centre du bassin, une longue file d'attente. Nous ne savons pas trop ce que nous y verrons, mais nous ferons la queue nous aussi.
De grandes flèches entourent les portes. Elles sont recouvertes de tissu orange. Nous regardons un homme se hisser tout en haut pour changer ces tissus enroulés tout autour. Il est assis sur une sorte de balancelle que des hommes font monter à coup de manivelle, ils se relayent. Le haut est très haut. Il doit avoir confiance…



Nous observons avec beaucoup d'intérêt toutes ces petites scènes, tout ce qui se déroule sur ce lieu saint.
Des familles se font prendre en photos devant le temple, on nous demande de les pendre en photo avec l'un de nous deux…. Ils sont aussi curieux que nous. Tout autour, il y a des réfectoires ou les pèlerins peuvent manger. Des guichets où l'on peu acheter des offrandes. A l'entrée du temple des hommes distribuent aux pèlerins une espèce de pâte brune composée de beurre et de sucre. Nous aurions pu y gouter… Mais ça n'appartint pas à nos croyances.



Allez, la file d'attente est longue mais notre curiosité l'emporte. Une passerelle de 60 m pour accéder à l'intérieur du temple. Nous en profitons pour observer ce qui se passe autour de nous. Des familles entières. Les indiens sont assez indisciplinés et vous passent devant sans état d'âme. Nous nous laissons un peu faire, car nous ne sommes pas chez nous mais quand même…. Les femmes poussent volontiers. Au bout de 45 mn nous accédons enfin à l'intérieur. Richement décoré d'or et de pierres semi précieuses, il y a des musiciens  et un très grand livre qu'un homme lit et en réalité, ce livre se lit 24h sur 24h. Ils se relayent. Les gens prient devant en passant, mais on ne squatte pas longtemps car il y a foule et ça pousse derrière, nous montons à l'étage. Des femmes sont assises près des fenêtres et lisent tranquillement au milieu de cette agitation religieuse. Il est interdit de prendre des photos à l'intérieur comme à l'extérieur de cette partie. C'est bien dommage.




Nous ressortons enfin, c'est l'heure de déjeuner. Nous retrouvons le chauffeur à 13h sur le parking. Il va nous trouver un restaurant local où seuls des indiens déjeunent. C'est bon, et vraiment pas cher.
Au fil de notre circuit nous réaliserons que nous avons divisé notre budget nourriture par 3 voir 5 en fréquentant ce genre de restaurant en comparaison à il y a 4 ans.
Pour vous donner une idée, dans ce restau là, nous en avons eu pour 312 rps à 2 avec un coca chacun.
Oui, je sais, pas terrible le coca, mais nous avions pris l'habitude de s'en prendre un tous les midis pour ménager nos intestins et prévenir toute attaque d'épices un peu fourbe.

14h30, nous repartons avec une pause chaï sur la route (thé au lait avec des épices). Direction la frontière avec le Pakistan. Béatrice nous a proposé cette "attraction" en nous prévenant : "Lorsque je la propose à mes clients, ils râlent mais en reviennent toujours enchantés". Il s'agit, d'après ce que j'ai compris d'une démonstration du patriotisme des deux pays. Soit….
Ca se passe tous les soirs à partir de 16h.
Nous arrivons  sur les lieux. Il y a déjà beaucoup d'effervescence, du monde, de la musique, des petits vendeurs avec des visières en carton, des drapeaux aux couleurs indiennes, des gamins qui vous proposent de vous dessiner le drapeau indien sur la joue, mais aussi des stands de nourriture et au milieu de toute cette agitation, des militaires.



Les grilles s'ouvrent sur une grande allée divisée en deux. Sur la droite, les indiens, sur la gauche, les touristes. Derrière nous un anglais nous emboîte le pas. Il est vite rattrapé par la police.. non, lui, c'est l'autre file, avec les indiens. Et pour cause, il a un visage d'Indien, sauf que c'est un anglais. Il doit brandir son passeport pour attester de sa bonne foie et le gardera à la main car la ségrégation ne s'arrêtera pas à ce portail. Gurnal nous explique que c'est ainsi divisé pour notre sécurité et qu'il ne pourrait pas assurer notre sécurité si il y avait un mouvement de foule. Hum….




La foule progresse vers les tribunes car oui, il y a des tribunes. La foule indienne est à son tour divisée : les femmes et les enfants et les hommes. Les femmes avancent en premier et les hommes sont stoppés derrière une barrière et toujours sous le regard bienveillant des militaires. les hommes avanceront après. Mais c'est la fête! Nous arrivons au dernier barrage de sécurité et parvenons aux gradins. Eux aussi ont été divisés en 3 parties : Les indiens (la partie la plus grande), les étrangers, petite partie et les VIP, eux, placés les plus près de la frontière. Ca se remplie. de l'autre côté, on peut apercevoir les gradins pakistanais. Moins de monde, mais quand même!

C'est dingue que tous les soirs ça attire autant de monde.
Il y a d'abord les soldats avec leur drôle de tenue, surtout leur drôle de chapeau. C'est eux qui font la "Circulation" qui rangent le gens dans les bons gradins… Ca se fait dans la bonne humeur et parfois, ils font même semblant de se fâcher, avec gros yeux et grosse voix, mais dès qu'ils ont le dos tournés…. tout le monde reprend sa mauvaise place. Par contre, ils sont intransigeants sur le fait que les indiens à gauche et les autres à droite. Notre pauvre anglais au visage d'indien a toujours le même problème.



Au fond, une file de femmes s'est formée. Elle attaquent un balais de drapeaux. Elles sont par deux ou trois et courent d'un bout à l'autre brandissant fièrement le drapeau aux couleurs de l'Inde. Puis des enfants.. C'est joyeux tout ça et rigolo! Et puis il y a la musique. Tout à coup la musique se fait plus forte et là, les femmes descendent et dansent. Moment très intense pour moi de voir toute cette liesse. Et puis retenti la musique de Slumdog Millionaire et là, voilà qu'un groupe de lycéeennes se déchaine. je suis submergée de bonheur.. c'est con, hein? Elle me voient avec mon appareil et posent pour moi. Me voilà aux anges. Des occidentales se joignent à elles et dansent avec elles. Je savoure ce moment les larmes aux yeux.








 Tout le monde reprend tranquillement sa place. Le spectacle va commencer.


Les soldats commercent leurs balais, mimant des attitudes de guerriers en colère, c'est grotesque, rigolo… ils sont 6 et chacun son tour se dirige vers la frontière qui est à présent ouverte. Chacun opérant dans son camp les mêmes "chorégraphies". Ca fini par l'échange de drapeaux.. enfin, il me semble car on a du mal à voir. Je me suis d'ailleurs faite sortir car je restais debout pour voir (toujours des plus grands que moi devant moi). Et il parait que j'ai fait honte à mon mari car lui était resté dans les gradins et entendait les autres râler sur la photographe debout qui empêchait tout le monde de voir.





Ca se termine, tout le monde applaudit, un bus passe, direction Lahore.
Il fait nuit quand le foule se disperse et rejoint les voitures. Nous avec.
Nous retrouvons le chauffeur qui nous attendait. Nous retournons à Amritsar. Pas fiers, il n'a que les phares qui marchent… ou 1 code...Donc, parfois, c'est sans lumière que nous avançons dans la lumière des autres avec le risque de se prendre un velo en face car ici, tout est possible en contre sens!



Au programme ce soir, le temple d'Or de nuit. Et ça change tout. Toujours la même chose, on se couvre la tête, on laisse nos chaussures…. Brrrr, le marbre est vraiment froid à cette heure. Il y a toujours du monde et c'est encore plus beau de nuit. Nous posons encore avec des indiens qui veulent se faire prendre en photos avec nous. On en rigole beaucoup. Beaucoup de photos avec le pieds et pose longue.










Gurnal nous indique un restau. Je suis un peu écoeurée et souhaite manger de la viande. Je prendrai un tandoori de légumes et paneer. Jo des lasagne… Il est tôt dans le voyage, mais je commence déjà à ressnetir la lassitude de ces plats en sauce. Ca promet. Je suis servie et Jo une demie heure plus tard. Nous rentrons à l'hôtel. Demain, départ à 9h30.

1 commentaire:

Yméra a dit…

C'est avec plaisir que je revois ce que j'ai vécu un mois plus tôt .

Beaucoup de monde au temple d'Or ??
Quand nous y sommes allés , c'était le jour anniversaire du 4 ème guru et il y avait 2 à 3 h de queue pour accéder au temple ! Et le soir , encore plus de monde ! Autant dire que pour les photos , ça n'était pas terrible .
A propos de photos vous en avez fait de très belles . Bravo