jeudi 12 décembre 2013

INDIA JOUR 4

Ce matin, nous avons rendez vous à 10h. Les couettes sont bien chaudes et heureusement  mais c'est une torture d'en sortir. Il ne pleut plu, le soleil tente même quelques percées. Dehors, il fait froid, mais c'est plus supportable. Mon dos va mieux. Hier je rêvais d'un massage mais vu notre arrivée tardive, il m'était impossible de prendre rendez vous. Je prends donc rendez vous pour ce soir.
Et youpi, mon ventre, lui aussi, se porte mieux.
Petit déjeuner continental, mais au lieu de mon thé, je découvre "le ginger, honey, lemon".  C'est excellent, et sans doute plein de vertues.  Nous avons droit aussi à un jus de pommes maison. Il y a aussi sans doute un peu d'orange. Preuve que mon estomac va mieux, il accueille les tartines et ces boissons avec joie et plaisir.
La douche est difficile car la salle de bain n'est pas chauffée. Mais ca le fait.
De notre chambre nous entendons des chants qui nous parviennent du jardin. Des prières sans doute. En descendant, nous voyons un vieil homme tourner autour d'un petit hôtel, un "chapelet" entre les mains, égrainer chaque billes et réciter des prières. Notre présence ne semble pas le déranger et il continue à tourner autour.


Direction Mac Leod Ganj à 45 mn de route, un peu plus haut dans la montagne. C'est là où le Dalaï lama a sa résidence.
Nous nous couvrons bien car présentons que nous n'aurons pas chaud. on se sent réellement à la montagne. Nous sommes déjà à 1700 m d'altitude. Nous allons monter à plus de 1800.
Nous montons en direction du TCV (Tibetan Children's Village). C'est un village dans le village.
A l'origine, dans les années 60, ce village a été créé pour les enfants des exilés tibétains, des orphelins. Une espèce de communauté s'est crée afin de ne pas perdre leur identité tibétaine. Des milliers de tibétains continuent à fuir car persécutés par les chinois. Certains envoient donc leurs enfants dans ce village afin qu'ils y reçoivent une éducation scolaire mais aussi spirituelle, fidèle à leurs croyances, leurs principes.


Le village vit grâce aux parrainages, au dons qui arrivent de partout. Le  Dalaï lama le soutient bien évidement ce qui lui donne  une force supplémentaire.
Nous arrivons donc dans ce village et pouvons assister au déroulement de la vie de ces enfants. Ils sont à cette heure ci dans la cour, enfin, c'est une grande place où l'on peut aller et venir. Les enfants font du sport. Nous sommes couverts et certains sont en short! ce sont des petits. Ils jouent au ballon. Nous nous arrêtons un moment pour les observer. Chose assez incroyable et qui ne nous est pas arrivé depuis le début, nous nous sentons invisibles; Les enfants ne semblent pas prêter la moindre attention à notre présence, ni à mon appareil. Nous rencontrons une femme française avec qui nous discutons. Comme beaucoup elle est arrivée là pour 1 semaine et ça fait presque 1 mois qu'elle est à Dharamsala. Elle y a fait une retraite… enfin, un peu illuminée quand même! Mais elle nous indique quelques adresses pour déjeuner. Nous suivrons ses conseils et ne le regretterons pas!


Elle nous parle d'un chemin de moulin de prière qui se trouverait sous la demeure du  Dalaï lama, elle ne l'a pas vu mais a vu des photos d'un type qu'elle a rencontré la veille et qui lui en a parlé. nous tacherons de trouver.
Un peu partout dans ce village des pancartes invitent à utiliser les poubelles, à respecter les animaux, à éviter la mal-bouffe. Nous sommes si loin de l'esprit Indien que nous avons connus; ce village tibétain est vraiment à part.

Après une heure à flâner et à papoter.. surtout, nous retournons près du petit lac où nous attend le chauffeur. Nous allons aller essayer de trouver ces fameuses bonnes tables à Mac Leod Ganj.
Il y a de l'animation, c'est chouette et coloré comme village, un esprit bien différent de l'inde. C'est vraiment une enclave tibétaine…
Nous choisissons le Gaky, petit mais très colorés. Très peu de tables. les clients sont des occidentaux. Je prends un Chopsuey noodle et jo des momos épinard-fromage. Les momos sont des petits croissants cuits soit à la vapeur, soit frits et fourrés. Sublime choix (conseillé par la française). Un coca comme d'hab et le tout pour moins de 500 rps!


Direction le temple et la demeure à présent.
Il faut laisser l'appareil et les téléphones à l'extérieur. Le bâtiment n'a rien de particulier, nous assistons à une "Classe" de Moines, avec leur grand drapé rouge. Ca rigole quand même là dedans. Il y a des pièces de prières et des moulins de prières un peu partout. C'est bon, on a vu. ce qui nous intéresse c'est de voir ce fameux chemin. nous demandons à des policiers qui ne savent pas, à des moines.; qui ne parlent pas anglais et finissons par décider d'en suivre un qui s'enfonce dans la forêt. Bingo, on a trouvé. Des ardoisent avec des inscriptions jalonnent le chemin, des ribambelle de drapeaux colorés volent doucement au vent. Sur certains drapeaux, des prières. certains ont trop pris le soleil et sont délavé mais c'est joli toutes ces couleurs tendues entre les arbres. C'est vraiment un bel endroit calme, reposant. les gens y viennent et s'asseyent sur un banc pour admirer la vue ou méditer tandis que les moines continuent le chemin très vallonné en égrainant leur chapelet et en frôlant du bout des doigts les jolis moulins bariolés. Ca monte, ça descend.









Il est 16h30, la lumière est basse et belle, propice aux photos. Nous attaquons la remontée plutôt pentue. Nous somme surpris d'y voir autant de vieillards avec leur canne. La foie fait faire de grandes choses.
A l'arrivée au sommet Jo rêve d'une bière mais nous n'avons pas le temps car notre rendez vous est fixé à 17h30 avec le chauffeur. Arrivés sur la place, 2 grosses motos immatriculées en Belgique font l'attraction. Ils arrivent comme ça du côté hollandais et ont mis plus de 3 mois. Moi qui souffre du dos après 7h dans une voiture, je n'ose pas imaginer ces gars après 3 mois!

Nous mettrons 2h pour rentrer. Il y a encore des embouteillages en arrivant en ville.  toujours cette indiscipline lors des travaux….
Du coup, je peux dire adieux à mon massage.

Nous décidons de changer de resto et allons à l'unique petit restaurant à côté de l'hôtel. Mauvaise idée. Franchement pas terrible.  Jo demande une bière. Le serveur un peu gêné nous apporte un verre de bière.. mais recouvert d'une serviette en papier..pour cacher la bière!
Demain, nous retournerons manger à l'hôtel.

Petite visite nocturne de l'environnement de notre hôtel avant d'aller se coucher. Ca a l'air bien joli. Je programme de nous lever demain un peu plus tôt pour aller visiter.. Jo râle.. Comme toujours quand on lui prend des heures de sommeil.
Bonne nuit!
Finalement, il a fait frais, mais moins humide que la veille et largement plus supportable.

Aucun commentaire: