Retour aux sources

Il y a 10 ans, en 2008, certainement un impérieux besoin de m'exprimer et plus fort encore, de partager,  m'a poussée à ouvrir ce blog.
Je le voulais mi-textes, mi-photos.
J'ai donc commencé à publier un peu, beaucoup. Me dévoilant ainsi petit à petit sur la toile.
Et puis j'ai fait la connaissance virtuelle  de personnes. Puis, j'ai eu la chance d'en rencontrer en vrai et d'en être proche. Nos échanges au fil du temps, de l'écran, sont passés à la tasse de thé.
de jolis moments. Des partages de vernissages, des échanges multiples et variés.
Facebook est arrivé vers 2006 et s'est démocratisé. 2008 c'était encore le début mais, petit à petit, ce drôle de trombinoscope a grignoté notre temps libre, est venu s'immiscer dans notre vie, nous permettant d'être à la fois dans l'exhibitionnisme et dans le voyeurisme. Un portail un peu malsain lorsque l'on prend du recul.
Comme tant d'autres, le partage instantané m'a séduite, me faisant abandonner peu à peu ce blog dans lequel j'avais mis beaucoup de moi.
Mais le chant des sirènes n'est qu'illusion. Lorsque l'on compte sur un blog le nombre de passages, le nombre de clics, sur Facebook, on compte le nombre d'amis.
Amis, un terme tellement galvaudé. Il y a peu, je me rebellais un peu contre ce terme "Réseau social".. Nous sommes aujourd'hui bien plus dans un réseau d'intérêt et de désocialisation...
Les gens sont capables de s'enfermer chez eux, bien campés sur leur canapé, sur le WC,  d'ouvrir leur navigateur sur leur profil, comme ils ouvriraient leur fenêtre sur la rue. Sauf que dans la rue, ils ne parleraient pas au passant. Sur Facebook, tout est différent. Est dit ami celui qui ne te connaît pas mais qu'un ami à toi connaît. La perversité de la boulle de neige qui te procure des amis à la pelle mais dont le seul intérêt est de lui permettre de se donner l'illusion d'être populaire.
J'ai mis du temps à accepter cet état de fait. Le talent ne réside plus dans ton don, mais dans ton nombre d'amis et dans les "like" que tu récoltes parce que ton nom tourne sur la toile.


Aujourd'hui, je me suis lassée de ces relations stériles dont la colonne vertébrale est l'égo de chacun.
Parce que dans cette bataille à l'égo, l'autre est juste un rival à faire tomber.. mais avec sourires et courbettes.


Consciente que ce que je posterai ici aura bien moins de vues que sur mon profil Facebook, je m'en contenterai. Je vais le faire avant tout pour moi, pour laisser un espèce de témoignage qui sera lu ou pas, mais qui sera gravé quelque part.


Et si il y a de l'interaction, c'est tant mieux. Sinon, il restera mon carnet de bord, mon confident ouvert aux quatre vents.


A partir de ce jour, vous retrouverez à nouveau du texte et des images. A commenter ou juste à regarder.... je vous laisse choisir.




Alors, à très bientôt...
Barbara

Commentaires

yves a dit…
Quel plaisir de te revoir sur ton blog.Depuis tout ce temps, tu dois avoir plein de choses à nous raconter et nous montrer avec tes belles photos.(qui doivent être encore plus belles que les précédentes).j’avais également abandonné mon blog (beaucoup de voyages, de travaux et peu de temps libre pour poster).J'y reviens de temps en temps mais ton retour m'encourage à en faire autant.
je guette ta prochaine apparition.

Yves au café du port
barbara a dit…
Oh, c'est gentil, merci beaucoup pour cet accueil. premier commentaire sur cette nouvelle mouture.
Tant mieux si ça te redonne envie de retourner au tien. Au plaisir de te lire. A bientôt.
Françoise a dit…
Je me répète : je suis vraiment très contente de te retrouver sur ton blog, Barbara. Cela fait remonter aussi des souvenirs anciens, une certaine nostalgie aussi , mais un grand plaisir également ! :-)
Je n'ai jamais quitté le monde bloguesque, même si mes blogs ont changé. Un coeur qui bat est ouvert à la lecture, mais je ne l'alimente plus. Un instant une photo n'existe plus. Des mots pour le dire est fermé aussi. J'ai envie d'en parler et Des mots des pensées ont pris le relais. Parfois j'ai envie d'arrêter, je fais une pause, et puis je reviens de plus belle. C'est ce monde bloguesque qui m'a permis de faire de très belles rencontres. Concernant Facebook, je n'écris pas là-bas de choses personnelles, contrairement à mes blogs. Tenir un blog attire moins de monde, c'est certain, moins d'"amis", mais j'aime bien les petits comités. :-)
Bisous, Barbara.

PS : J'adore ta photo de bannière ♥ !

Articles les plus consultés