mardi 17 mars 2009

Minestrone




Je sais, hier je vous disais que ce matin la Lune serait encore ici, chez moi... mais que voulez vous, je suis imprévisible, j'aime les surprises et surtout j'aime surprendre.
Ce matin donc, je vous propose quelque chose de totalement différent, mais il faut que je vous explique.

Hier soir, j'avais décidé de faire une Minestrone (soupe de légumes coupés en petits carrés). J'ai donc commencé à faire chauffer ma cocotte, allumé la hotte au dessus car la cuisine commençait à s'obscurcir, il était 18h30. Ce sont les poireaux qui ont été les premiers a être débités et plongés en rondelle dans mon eau frémissante. Au contact de cette eau bouillante, le vert a pris une jolie teinte fluo, presque chimique pour un légume venant quand même de la terre. J'ai plongé mon regard dans ces couleurs et me suis mise à rêver en regardant tout ce petit monde surnager et tendre vers un surprenant camaïeux de vert.
Forcément, les couleurs, les formes... mon esprit fantaisiste n'a fait qu'un tour et quelques secondes après, me voilà au dessus de ma futur soupe entrain de "saisir" les verts, les jaunes, les blancs.... Mais le résultat fut décevant. Il ne fallait pas de flash et je bougeais trop sans compter sur la buée qui venait recouvrir mon filtre. J'ai posé mon appareil tout près de moi et sorti du frigo le reste des protagonistes : carottes, céleri, courgettes, navets... Tiens! Sur les 3 navets un a retenu mon attention, d'une jolie forme, un peu plat (comme un pâtisson), violet et blanc.... intéressant me suis-je dis en le posant sur ma planche en bois. Je me suis attaquée à l'épluchage du navet, me réservant le beau pour la fin et c'est là que l'idée à germée, ou plutôt a éclos : Arcimboldo!
J'ai posé mon appareil sur le bout de ma planche, posé mon beau navet à l'autre bout et entrepris ma composition. Mon plan de travail était couverts d'épluchures, ma soupe n'avançait pas mais qu'est-ce que c'était joli toutes ces couleurs, ces formes, ces textures si différentes. Je mettais, j'enlevais, épluchais, découpais.. Un tableau ne se fait pas comme ça, il faut chercher, imaginer, interpréter, projeter....Je souriais toute seule dans ma cuisine maintenant plongée dans la pénombre. J'en avais oublié la lumière, absorbée par ma création.

Voilà le résultat. je le trouve surprenant mais bien sympathique. Quant à la soupe elle fut exquise, mais c'est normal, faite avec tant d'amour elle ne pouvait qu'être bonne!

Belle journée à vous sous un soleil que je vous souhaite aussi rayonnant que chez nous.

3 commentaires:

Françoise a dit…

En fait, j'adore ces photos comme celles-ci.
Je t'imagine bien, disposant, enlevant, réfléchissant, souriant...

L'été dernier, je m'étais amusée à faire une composition avec des verres, des bouteilles, des tranches de saucisson, des cacahuètes, etc., mais je n'ai pas osé mettre la photo sur mon blog, ça ne faisait pas bien sérieux... rires. Mais peut-être la mettrais-je, après tout...

Belle journée à toi, chère Barbara.
Gros bisous.

Jaca a dit…

Charmantes photos, colorées et si agréables à regarder...en attendant de savourer ! Vraiment sympa !
Allez, à toi Françoise, de nous montrer ta composition "nature"...
Ces prises de vues ont tout un charme!
Merci Barbara

barbara a dit…

Merci a vous deux pour l'intérêt que vous avez porté a ma minestrone! Françoise, j'attends avec impatience ta "nature morte au saucisson et cacahuettes"! Faut oser tu sais! Et puis même si ça fait pas sérieux.... Est-on là pour être sérieux????? Sûrement pas!
Bisous a vous deux et bonne soirée.....