BALI - Jour 4

 Déjà jeudi, les journées passent vite, le jour se lève à 6h et le soleil se couche à 6h15.. ça fait court, surtout si on dort un petit peu...

Bon, en même temps, ma grâce mat ici, c'est 7h !

Après le petit déjeuner, nous profitons de la piscine. Toujours sous le parasol car c'est dingue ce que la réverbération nous donne comme couleurs !

A 15h nous avons rendez vous avec un guide de l'hôtel pour notre trekking... Un terme bien pompeux pour parler de cette balade autour de l'hôtel !

Une mère et sa fille sont avec nous. Très branchées énergies, spiritualité... notre guide est a priori lui aussi dans ce mouvement, guérisseur...






Nous descendons tout en bas de l'hôtel pour arriver à la rivière Ayung qui est la plus grande rivière de Bali et qui se déverse à Sanur. Le rafting y est pratiqué. Nous traversons un grand pont suspendu. Il ne faut pas avoir le vertige. Une fois de plus, nous sommes dans la jungle. Je suis impressionnée par la taille de la végétation, des feuilles, des arbres, les lianes, les fleurs.... C'est une flore que je n'avais jamais vu. De ma visite à Bali il y a 22 ans, je n'ai pas le souvenir de toute cette verdure !

Nous remontons de l'autre côté de la rivière. Le guide s'arrête sur certaines plantes, nous donne des explications sur leurs vertus. Nous entrons dans un village puis dans une maison, la où vit une famille  qui produit du miel d'abeilles noires. Dégustation évidement et puis vente... à prix d'or ! Quand on réfléchi au prix ramené au kg ! Bien plus cher qu'en France ! Il a un goût acidulé qui nous plait bien.. Mais je vous confesse maintenant que nous sommes rentrés, ici, le goût n'est plus le même. Mais n'avez vous pas remarqué que si on mange en France des choses achetées durant les vacances, elles n'ont plus le même goût?




Sur le retour, rencontre avec une très belle araignée ! 


Les coqs et les poules gambadent gaiement le long du chemin qui nous ramène à la rivière. 



Je fais quelques des portraits des villageois... Même si je demande souvent l'autorisation, je ne suis pas très à l'aise lorsque l'on me réclame de l'argent. Ce n'est pas le fait que l'on me demande des sous qui me dérange, mais plutôt le bien fondé de ce don, et puis quelle somme, et puis il est rare d'avoir de la monnaie, des petites coupures.... Alors, je m'attire de mauvais regards... 

Moi qui ai toujours fait beaucoup de portraits car c'est ce que je préfère, il est vrai que depuis quelque temps cela m'est devenu plus compliqué.






Des enfants jouent au bord, avec des grandes feuilles d'arbres.. ce sont eux qui ont raison.









Nous remontons à la chambre et après une douche et une pause, nous décidons d'aller manger au restaurant BBQ qui se trouve pas loin à pieds de notre hôtel.

Il y a la queue, nous nous asseyons dans le couloir qui mène à la salle de restaurant. Devant, à l'extérieur, la chef s'occupe de faire griller des spare ribs qu'elle a préalablement badigeonnés d'une sauce un peu sucrée... Elle bouffe de la fumée toute la soirée. Ça doit sentir bon quand elle rentre chez elle ! Dommage, je n'ai pas pris mon appareil car j'aime bien les effet fumées, lumière, nuit. Franchement? C'était un peu sec ! Je pense qu'ils doivent faire précuire dans l'après midi et le soir, redonner un petit tour de cuisson. Mais c'est dingue comme lorsque l'on sort de l'hôtel et des endroits touristiques, les prix qui sont déjà peu chers, dégringolent encore plus...

C'est vraiment une destination bon marché finalement... Et je pense aussi que c'est ce qui fait qu'il y a beaucoup beaucoup trop de monde et pas que des touristes délicats... 

Mais j'y reviendrai dans ma conclusion.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

INDE 3

 Le cafard du soir du 25 décembre

Annie...