mardi 21 avril 2009

Squatters!





Qui a dit que les cimetières étaient des endroits tristes?
Alors, oui, il n'y règne pas une ambiance folle, c'est certain, mais je vous assure que si vous regardez bien vous pourrez apercevoir des choses insolites.
A l'affut de ma photo de défi, la semaine dernière, je errais dans le cimetière de Saint jean, quand du haut d'un escalier mon oeil perçu sur le côté un mouvement. Instinctivement je me tournais et ce que je vis me fit sourire franchement! Un squatter, mais d'un genre très sympathique! Une fois de plus j'étais là au bon moment et qui plus est avec le bon objectif monté.
Voilà ce que ça a donné.
Vous ne le verrez peut être pas tout de suite, mais regardez bien, et cliquez sur chaque photo l'agrandir.
En conclusion : beaucoup de vie dans un cimetière!
Belle journée

PS : demain, je vous prépare une série nostalgie. Les photos ne seront pas de moi (vous comprendrez pourquoi), mais il y aura de l'histoire dans l'air et de la tendresse

4 commentaires:

Françoise a dit…

En effet, il faut agrandir pour voir le petit squatteur, mais cela en vaut la peine. Trop mignon.
Cette série de photos est super belle, Barbara. Bravo !

Belle journée à toi.
Je te fais de gros bisous.

Claudio a dit…

Vu.
Les cimetières ? Un régal pour le photographe. Dans ma jeunesse (c'est dire s'il y a longtemps) je m'en étais fait une spécialité. Personne ne comprenait. Forcément.

barbara a dit…

Je te comprends, tu me comprends, ben ça va.; je ne passerai pas pour une morbide alors!
Merci Françoise, oui, trop mimi le petit bestiaux!
Pour toi Souris des champs, un écureuil ne doit pas trop t'émouvoir, mais pour moi, bonne citadine, je te garantie que l'effet fut au rendez vous!
Belle journée à toi. Chez nous la pluie, encore... grrrrr!

Gros bisous!

Barbara

Françoise a dit…

Détrompe toi, Barbara. Je ne suis pas du tout blasée, au contraire, je dirais même... Cela m'émerveille à chaque fois.

Pas de pluie, pour moi, mais un beau soleil. Je t'en envoie quelques rayons... ;-))
Bisous, petite citadine.