mercredi 23 septembre 2009

17h30... ma réflexion de l'instant

Cette spontanéité qui me caractérise, défauts diront certains - tourner 7 fois sa langue...- ou qualité, me pousse ce soir ici, à déposer quelques lignes sans photo! Comment illustrer ce que je vais vous dire....
J'ai lu tout à l'heure chez Françoise, chez LP, chez Claudio, je lis chez Gazelle, Godnat, Sarah, MCBarbara, Marie et bien d'autres, tout plein d'états d'âme, de ressentis, de souffrance et de joie et je me dis que même si nos rapports sont virtuels pour la plus part, nous avons un coeur et ce coeur nous rapproche.
L'impression qu'une vraie petite communauté s'est crée au fil des jours, de mois.
Peut être pour ça que j'ai mal pris le départ de Claudio du défi, que mon coeur s'est tant serré à la lecture du témoignage de Gazelle, que j'ai besoin de passer déposer des mots gentils chez Françoise, ou que j'ai envie de savoir quelles bêtises les gamins de Marie ou de Didier ont encore fait. Si la fille de MCBarbara a fini de faire tourner en bourrique sa pauvre maman, si Godnat n'a pas peur, n'appréhende pas trop le mois de novembre (moi, je l'attends avec impatience pour deux raisons... mais je vous en parlerai le moment venu), que j'aime passer voir Hélénablue et la voir affronter ses démons et parler de ses merveilles. Je crois que réellement ce qui a déclenché cette pensée c'est LP qui dit "Ce soir, je vous emmène avec moi au Cros de Cagnes". Oui LP, emmène nous, fais nous voir les belles couleurs que j'aime temps, aux heures merveilleuses de début de soirée encore chaude, oui Caudio, raconte nous Maya et tes nouvelles fonctions, Godnat fais nous entendre le brame assis au bord d'un cours d'eau, Sarah, parle moi de cette Bretagne que je ne connais pas, des marées et des goélands qui ont un point rouge au bord du bec et vous tous et toutes faites moi partager ce que vous avez de plus extraordinaire, tout au fond de vous.
Ne pensez pas que je n'ai personne dans la vraie vie (je vous entends déjà penser "pauvre Barbara, elle vit dans le virtuel car elle n'a pas d'amis). je suis très bien entourée. Mais j'ai besoin de vous, peut être parce que vous me donnez une assurance qui me manque.
A vous lire, j'ai souvent le coeur qui s'emballe, les yeux qui se mouillent, mais c'est si bon, j'ai un coeur et qui en plus fonctionne.

Je vous laisse, et je parts courir! Dimanche, je ne serai jamais à la hauteur! tant pis! L'essentiel est de participer et de finir sur mes pattes!

7 commentaires:

Godnat a dit…

Oui, emmène moi courir moi qui ne peux pas !!! ;-)
Très beau billet Barbara, qui m'a hérissé les poils des bras (j'en ai beaucoup mais blonds fort heureusement) et mouillé les paupières.
Je devrais retourner dans la forêt samedi soir, j'emporterai le bridge pour essayer d'enregistrer avec la fonction vidéo, promis !

véron a dit…

oui , et l'internet c'est compliqué !
ça prend du temps et on y prend des douches froides , ça fait tourner le mari en bourrique mais on y revient, on y reste ...

Françoise a dit…

Les relations virtuelles, quoiqu'en disent certains, peuvent être sincères et vraies. Et tu es une jeune femme sincère et vraie, Barbara. Nous pouvons rencontrer des personnes décevantes, fausses, mais ce sont des personnes telles que toi qui nous apportent tant et qui nous donnent envie de continuer.
Je t'embrasse très fort, ma Barbara.

PS : on se connait déjà depuis un bon moment, toutes les deux, non ?... sourire

françoise a dit…

Continue, j'aime ton parler , tes textes , ta couleur dans les mots .Les relations virtuelles sont souvent sincères et nous aident, m'aide dans les moments difficiles que nous traversons.Alors continue d'être tout simplement TOI.
Merci

Marie a dit…

:-)

joye a dit…

http://listen.grooveshark.com/#/song/La_Ballade_Des_Gens_Heureux/12304229

Louis-Paul a dit…

Ce que tu écris est beau sincère et n’as nullement besoin d’être illustré.

Il n'y avait pas que des bateaux hier soir Barbara au Cros de Cagnes.
Mais il y en avait un qui est sorti de l'eau et qui trône devant un escalier qui mène à une salle où je vais presque tous les mercredis. Et hier soir il y avait beaucoup de monde car c’était la fête.
Et je voulais vraiment vous y associer, j’avais choisi un thème : L’espoir.
Car si j’écris que sur ce que je connais bien pour l’avoir vécu, je sais qu’il y a bien d’autres souffrances. Je sais que j’ai cette chance inouïe de pouvoir en parler avec d’autres et que beaucoup aimerait l’avoir. Je sais aussi mettre des phrases vécues sur le mot résilience.

Nos Mots, avec ou sans Photos déposés sur nos Blogs partipent un peu à tout cela. Simplement et grandement.