jeudi 23 décembre 2010

SOUVENIRS DE NOËL, SOUVENIR DE PETITE FILLE



Sans doute le jour que les enfants préfèrent, sans doute, pour nous parents et adultes, le jour que l'on a le plus hâte de voir passer.

J'ai longtemps gardé l'esprit de Noël, peut être jusqu'à ce que ma fille grandisse.
Et pourtant que de souvenirs, de beaux souvenirs.
Si je vous ai mis cette photo de crèche c'est que mes premiers souvenirs remontent justement à la crèche.
A l'époque, toute petite fille, j'attendais avec impatience le 24 décembre après midi car ma tante, de 20 ans mon aînée, en tant que fonctionnaire, ne travaillait pas ce fameux après midi et c'est avec une joie, presque religieuse que nous allions récupérer ensemble la grosse boite cachée sous le faux plafond contenant des merveilles inestimables à mes yeux : la crèche de la famille et tout pour faire notre arbre.
L'arbre était petit, faux, et s'emboitait en 2 ou 3 parties.
Sur le grand bahut en bois, nous posions le papier crèche dans lequel nous travaillions une grotte. Ici iraient se loger la sainte famille, entourée du bœuf, de l'âne, des moutons, bergers et autres paysans accourus pour l'occasion.
La petite maison trouvait naturellement sa place à côté d'un bout de miroir reconverti en lac, le tout généreusement saupoudré de farine pour simuler la neige. Parfois un peu de mousse ramassée dans la forêt du Mont Boron.
Le Père Noël en papier mâché d'époque venait se nicher sous l'arbre. Il n'était plus de la prime jeunesse, datant de l'enfance de ma mémé, alors, on le cachait un peu.
Les santons eux aussi étaient d'époque, moitié abîmés par les années, souvent le fagot manquait, ou le pied. Parfois c'était la tête. Mais même ceux là, on les mettait, ils avaient eux aussi droit de figurer dans cette scène sans cesse renouvelée, mais toujours fidèle.
On finissait par le sapin. Les guirlandes étaient dépenaillées, un peu maigrichonnes, les boules en verre, manipulées avec ma délicatesse légendaire, se brisaient régulièrement. Mais chaque année nous investissions dans de nouvelles boules de couleurs.
L'étoile était la dernière à prendre sa place sur la cime.
Ma tante remballait tout le reste pendant que je jouais avec les personnages qui prenaient vie suivant le fil de mon imagination.

Et puis j'ai grandi. Ma grand mère est décédée. C'est ma tante qui récupéra cette boite magique remplie de mes souvenirs de Noël.
Une jour, elle décida de me la céde. C'était à moi maintenant de perpétuer cette tradition, moi qui venais d'avoir ma petite fille.
La boite qu'elle me tendit était ridiculement petite. Une boite à chaussure. Mais où était passé tout ce qui à Noël ornait si merveilleusement le bahut?
Elle avait jeté tout ce qui était cassé, les papiers crèche plein de scotch, déchiré, le vieux Père Noël et toutes les boules car pas une seule n'avait résisté au temps. Déception.

Aujourd'hui, il me reste très peu de ce lègue que je sors malgré tout toutes les années, à la même époque. Je l'ai agrémenté de santons achetés au fil des années et peints par moi.
Nouveau papier crèche, nouvelles boules, nouvelles guirlandes, mais le lac et toujours là, la petite maison de carton aussi. Les quelques villageois restant ne sont pas mis en premier plan, mais relégués au second. Qu'importe, ils sont là, et pour moi c'est important.

Voilà, ma crèche et faite, mon sapin aussi.
Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter un très beau Noël.
Que la magie qui l'accompagne vous apporte joie et amour, tendresse et bonheur.

Je vous dis à bientôt.

5 commentaires:

Françoise a dit…

Merci de nous avoir raconté ces souvenirs, Barbara :-)
Joyeux Noël à toi aussi, et belles fêtes de fin d'année.
Et à très bientôt :-)
Je t'embrasse très fort.

Françoise a dit…

Les souvenir d'enfance restent gravés dans la mémoire.
Joyeux Noël Barbara.

Gine a dit…

Presque le même cérémonial que chez moi, enfant ! C'était un beau jour, et même sans la crêche, c'est bien le même sentiment qui m'anime, chaque année.
Joyeux Noël !

piedssurterre a dit…

Tu as ravivé des souvenirs. La crèche de mon enfance , je l'avais oubliée. Et là, en te lisant, c'est revenu d'un coup, une patte arrière cassée, recollée tant et tant de fois, la mousse, le miroir , le papier déchiré et rangé chaque année pour la suivante!
Ca me fait tout drôle, moi qui déteste Noël et n'y trouve plus aucune magie depuis longtemps. Merci pour ça. Bises.

barbara a dit…

Je viens que tard commenter vos commentaires... le temps passe très vite, alors si vous repassez par là, sachez que j'ai eu plaisir à vous lire.
J'ai aimé vous raconter mes souvenirs d'enfance, je suis une grande nostalgique et ce sont des moments qui me sont restés gravés. Quand je peux les partager, je le fais volontiers. Je revis en même temps ces moments formidables....

Piedssurterre : Si j'ai pu en ce jour de Noël t'amener un peu de plaisir, mon pari est gagné... Je comprends les gens qui détestent Noël. C'est parfois une période bien difficile à passer pour ceux qui sont seuls, ou ont perdu quelqu'un..... Chacun à son histoire.
Mais en tous les cas, je te souhaite la bienvenue et merci d'être venue te réchauffer le coeur par ici. A bientôt